La société liégeoise Cerhum se prépare à lever deux millions et demi de fonds

La société liégeoise Cerhum se prépare à lever deux millions et demi de fonds

Cet argent doit servir au développement d’un procédé révolutionnaire en chirurgie , un greffon sur mesure, qui permet une régénération osseuse exceptionnelle.

Jusqu’ici, pour réparer une mâchoire, après un accident par exemple, les techniques s’apparentent à de la menuiserie: il faut placer un implant en métal ou en plastique, avec des risques de rejet, ou alors prélever un bout d’os dans la jambe et bricoler, avec des effets secondaire. La société Cerhum, avec une entreprise néo-louvaniste, a élaboré une méthode novatrice. C’est d’abord une question de matériau, à base de calcium et de phosphate, totalement biocompatible. Grâce à la modélisation développée par le partenaire 3D-SIDE, une « pièce de rechange » véritablement sur mesure peux être imprimée. Imprimée dans une structure poreuse, qui, une fois mise en place, va permettre une régénération tissulaire à la fois rapide et efficace.

Jusqu’ici soutenue par les pouvoirs publics, dont Meusinvest, la société Cerhum souhaite ouvrir son capital à des groupes privés, afin de terminer les essais cliniques, prometteurs, et lancer la commercialisation. Le premier patient devrait être opéré en mai prochain.

Article et diffusion sur la RTBF