L’Echo | Une timide présence au fort accent wallon